Abonnez-vous

2017, année ni blanche, ni double


Élisabeth Busser

Pour déclarer ou vérifier ses impôts, il est bon de savoir (un peu) calculer


Mais alors, si on vous dit « prélèvement à la source », plus besoin de savoir calculer ! Pourquoi ? Parce qu’en 2017, on ne paiera pas d’impôt ! Mais non, entendez-vous par ailleurs, au contraire, il va falloir savoir bien calculer, parce qu’en 2017 on paiera deux fois nos impôts ! Ni l’un ni l’autre ne sont vrais, c’est le ministère des Finances qui vous le dit : tous les assujettis à l’impôt sur le revenu s’acquitteront, en 2017, de leur impôt 2016. En 2018, lorsque le principe du prélèvement à la source sera en place, ils paieront leurs impôts 2018. Rien be changera donc pour le contribuable puisque son paiement ne subira pas de discontinuité. Le seul changement sera pour l’État, pour qui il n’y aura aucune interruption de la perception de l’impôt, mais qui finalement n’aura pas de rentrée fiscale pour 2017 : ce sera pour lui une « année blanche ». Tout se passe comme si la fonction f qui au millésime d’une année associe celui de l’année pour laquelle on paie les impôts présentait en 2018 une rupture de pente, mais pas de « trou » : tant que n ≤ 2017, f (n) = n – 1 et pour n ≥ 2018, f (n) = n.