Abonnez-vous

Cancer : des maths pour vaincre la maladie


Élisabeth Busser

« À l heure où la médecine peut s allier aux mathématiques pour prévoir l évolution d'un cancer, il serait temps de revoir nos préjugés sur les maths et, tant qu à faire, sur les mathématiciennes… »


Ce texte est la conclusion de Perrine Berment, lors de sa présentation, le 26 avril dernier, à l’université Bordeaux-Montaigne, du concours « Ma thèse en 180 secondes »
(vidéo visible sur https://www.youtube.com/watch?v=Su2cPSUwL1U).
Perrine Berment, vous vous en doutez, est mathématicienne, doctorante à l’Institut mathématique de Bordeaux, et elle a remporté ce jour-là la finale régionale du concours. Dans une présentation très concise mais très explicite, filant la métaphore de la météo, elle décrit sa façon de déterminer, au vu de résultats d’analyse, les paramètres propres à chaque patient, pour créer un modèle susceptible de prévoir l’évolution de sa tumeur, en quelque sorte permettre au médecin d’avoir un temps d’avance sur la maladie. Cette prévision, lorsqu’elle fonctionne, nous dit-elle, c’est comme « l’annonce d’un grand soleil après de nombreux jours de pluie ».

Il n’y a pas à dire, cette jeune mathématicienne a su, en trois minutes, et avec le sourire, trouver les mots qu’il fallait pour convaincre son public, non seulement que les mathématiques sont belles, mais qu’en plus elles sont utiles… et que les femmes y ont leur place. Bravo !