Abonnez-vous

Un monde d'oscillations
De l'horloge de Huygens à la physique quantique


San Vu Ngoc

L'invention par Huygens des premières horloges à balancier en 1650 a contribué au développement de la géométrie différentielle moderne… avec des répercussions inattendues sur un problème très récent de physique mathématique quantique.


En 2004, le mathématicien britannique Ian Stewart publie dans Nature un article intitulé « Quantifier le chat classique ». Il y présente tour à tour le mouvement d’un chat qui essaie de retomber sur ses pattes et la molécule de dioxyde de carbone, le fameux CO2. Quel est le rapport entre ces deux images ? La réponse est cachée dans l’histoire passionnante de la science du mouvement, et confronte deux révolutions scientifiques majeures.

 

Ô temps, suspends ton vol 

Il est une révolution scientifique dont on parle peu, mais sans laquelle on n’imaginerait pas notre vie actuelle : celle de la mesure précise du temps qui passe. Dans l’Antiquité, les maîtres de la géométrie et de l’algèbre se souciaient peu de mesurer le temps de façon plus précise qu’avec un cadran solaire ou une clepsydre. Ces outils rudimentaires n’ont pas été améliorés significativement avant le XVIIe siècle ! Comment pourrions-nous vivre aujourd’hui dans le flou temporel de nos Anciens ? Nous ne serions jamais « à l’heure » à ... Lire la suite gratuitement