Abonnez-vous

La fascination des engrenages


Jean-Jacques Dupas

L'engrenage est aussi bien un objet de fascination que le symbole de la mécanique. La détermination d'un profil pour les dents est un problème mathématique sophistiqué. Cette longue histoire, qui remonte à l'Antiquité et qui n'a pas fini de s'écrire, est pourtant bien mal connue !


Quand vos deux mains se rejoignent et que vous entrelacez vos doigts, vous réinventez l’engrenage. En tournant une des deux mains, chaque doigt pousse sur son homologue de l’autre main, ce qui a tendance à faire tourner cette dernière dans l’autre sens. Une constatation aussi simple pourrait laisser penser que l’engrenage existe depuis la nuit des temps. Il n’en est rien ! La première trace explicite d’engrenage se trouve dans les textes d’Héron d’Alexandrie.


Représenter les fractions

L’époque à laquelle vivait Héron fait débat. On s’accorde néanmoins aujourd’hui pour dire qu’il vivait au Ier siècle de notre ère. La découverte de la machine d’Anticythère (voir Tangente 133) a fait reculer la date de l’invention de l’engrenage avant –205.

Mais en 2006, à Olbia (Sardaigne, province de Sassari), on a retrouvé une roue dentée datant du IIIe siècle avant notre ère. On pense donc que Ctésibios et Archimède utilisaient les engrenages. À la lumière de ces découvertes archéologiques, des engrenages sont reconnus dans la Méchanique, attribuée à Aristote (–384, –322) et plus vraisemblablement composée par Straton de Lampsaque ; on y voyait naguère des ... Lire la suite


références

- Engrenages, conception, fabrication, mise en oeuvre. Georges Henriot, Dunod, 1981.
- Étude générale de l’engrenage. Robert Le Borzec, Cours de l'Ensam de Lille, 1989.
- Les mathématiques de l'impossible. Bibliothèque Tangente 49, 2013.