Abonnez-vous

Gaston Darboux, l'artiste géomètre


Elisabeth Busser

Gaston Darboux, que l'on célèbre cette année, est décédé il y a un siècle. Il est resté toute sa vie « un jeune homme du plus rare savoir et de la plus haute espérance » à qui l'on doit une œuvre considérable. Ses résultats géométriques sur les surfaces orthogonales sont spectaculaires.


Si le parcours scolaire et universitaire de Gaston Darbouxa été très classique, sa vie de chercheur et de professeur ainsi que ses options humanistes ne sont, elles, pas ordinaires, et à plus d’un titre…

Il naît le 13 août 1842 à Nîmes (Gard), dans une famille de merciers. Il obtient le 22 juillet 1859 son baccalauréat ès sciences, puis est admis premier, en 1861, à l’École polytechnique et à l’École normale supérieure (ENS) ; il choisit d’entrer dans cette dernière. Trois ans plus tard, il est reçu premier à l’agrégation de mathématiques. En 1870, il fonde leBulletin des sciences mathématiques, journal consacré à toutes les branches des mathématiques pures et qui existe toujours aujourd’hui.

Darboux commence sa carrière en 1864 comme professeur au lycée Louis-le-Grand ; il y restera jusqu’en 1872. Il devient ensuite chargé de conférence (pour le cours de calcul différentiel et intégral) à l’ENS, où il restera jusqu’en 1881. Au même moment, il est nommé professeur de géométrie supérieure à la Sorbonne, en remplacement de Michel Chasles (voir Tangente 160). À partir de 1881, on le retrouve chargé de conférence ... Lire la suite