Abonnez-vous

Téléphones portables : nos amis, nos ennemis


Jean-Jacques Dupas

Le rêve de l'espion serait que sa cible, la personne espionnée, ait sur soi : un micro, une caméra et se localise. En fait, ce n'est plus un rêve : tout un chacun possède aujourd'hui un smartphone, avec un micro, une caméra et un GPS. La vie de l'espion est devenue si facile…



Imaginez un espion travaillant pour le gouvernement, pour une multinationale ou pour un individu fortuné. Le premier problème qu’il a à résoudre est de localiser sa cible. Ce problème est facile puisque le réseau localise tous ceux qui possèdent un téléphone « intelligent » afin d’optimiser les puissances émises. Ainsi, votre cher petit appareil se fait connaître des antennes qu’il croise. Le réseau sait en permanence où chacun d’entre nous se trouve.
Lors d’une manifestation, la police annonce un certain nombre de manifestants, les organisateurs n’hésitent pas à annoncer un autre nombre (qui peut valoir jusqu’à dix fois celui des autorités, parfois). Or, si l’on cherche à savoir combien de personnes se sont retrouvées à un moment ou à un autre dans la manifestation, les vrais chiffres précis existent. Il suffit de déterminer combien ont borné (son signal a été capté par plusieurs antennes relais)  vers le début de la manifestation et combien, parmi ceux-là, ont borné vers la fin. On peut donc même dire combien se sont débinées ! Certes, quelques réfractaires ne sont pas équipés, d’autres laissent par sécurité leur précieux appareil à la maison, mais ils sont si peu nombreux… ... Lire la suite


références

Dossier « Internet et les Big Data ». Tangente SUP 77-78, 2014.
Cryptographie et codes secrets. Bibliothèque Tangente 26, 2013.