Abonnez-vous

Si aujourd'hui Internet vous suggère des livres ou des plans de vacances avec une précision remarquable, c'est grâce aux chercheurs d'hier, qui ont pensé l'informatique à une époque où les ordinateurs existaient à peine. Un personnage étonnant et trop peu connu s'est illustré : Thomas Bayes.


À sa mort en avril 1761, le théologien et philosophe britannique Thomas Bayes laisse quelques articles non aboutis. L’un d’eux s’intitule An Essay Towards Solving a Problem in the Doctrine of Chance et arrivera deux ans plus tard à la Royal Society grâce à la diligence d’un ami encore moins connu que son auteur, Richard Price.

Dans ce texte, Thomas Bayes prend le contrepied de Blaise Pascal. Le savant français du XVII e siècle avait ouvert sa « géométrie du hasard » en étudiant la probabilité d’un effet en fonction d’une cause. Autrement dit, si je joue au casino, quelles sont mes chances de gagner ?

Le mathématicien britannique inverse la question et propose une formule pour calculer la probabilité d’une cause en fonction de l’effet. Autrement dit, si je tire trois as au poker, quelle est la probabilité que le jeu soit truqué et comprenne cinq as ?

 

Le gazon est mouillé

Le lien avec l’économie numérique est immédiat. Si quelqu’un commande un livre sur un site marchand, c’est peut-être parce que l’algorithme du site le lui a suggéré. Mais c’est peut-être aussi ... Lire la suite gratuitement


références

- Dossier « Les probabilités au cœur de la modernité ». Tangente SUP 73-74, 2014.
- Dossier « La formule qui décrypte le monde ». Science et Vie 1142, novembre 2012.
- Hasard et probabilités. Bibliothèque Tangente 17, 2004.
- Les statistiques. Bibliothèque Tangente 34, 2009.
- Homo Informatix. Luc de Brabandère, Le Pommier, 2017.