Abonnez-vous

Il est à nouveau question de « spirale » ici, pas dans les champs ni sur une toile, mais… à l'intérieur d'une montre.


Vous l’aviez compris : il s’agit du spiral, ce minuscule ressort en spirale, aussi fin qu’un cheveu, qui assure par ses battements la régularité du mouvement d’une montre.
Le fameux spiral est une vraie spirale d’Archimède, enroulée dans le plan horizontal, selon 12 à 15 spires équidistantes d’épaisseur environ 0,03 mm. Couplé au balancier, ce ressort tourne dans un sens, puis dans l’autre : il oscille autour de sa position d’équilibre. C’est la régularité de cette « respiration », autrement dit l’isosynchronisme de ses oscillations, qui sert à mesurer avec précision et fiabilité l’écoulement du temps (voir Tangente 179).

 

Le spiral d'une montre