Abonnez-vous

L'ingénieux algorithme de René-François de Sluse


Jacques Bair

Sluse, un mathématicien belge du XVII e siècle, a mis au point un algorithme permettant de calculer systématiquement le coefficient directeur de la tangente à une courbe algébrique définie implicitement. Son travail fut une étape essentielle vers les découvertes de Newton et de Leibniz.


René-François Walter de Sluse (1622–1685), simplement appelé Sluse, est un homme d’église. Il a vécu essentiellement sur les bords de la Meuse liégeoise, puisqu’il est né à Visé, en aval de Liège, qu’il a été chanoine à Amay, en amont de cette même ville, et qu’il est décédé… à Liège.

D’un point de vue scientifique, l’homme était d’une grande érudition et, comme de nombreux savants à son époque, fort éclectique : il a publié en astronomie, en histoire naturelle, en physique et en théologie. Il était aussi doué en mathématiques où, d’après Léon Rosenfeld (1904–1974), « il faisait preuve d’un esprit d’invention et de généralisation très remarquable ». Il a entretenu une correspondance importante avec quelques savants européens de son époque, notamment le Français Blaise Pascal, le Néerlandais Christiaan Huygens, l’Italien Francesco Ricci, le Britannique John Wallis ou encore l’Allemand Heinrich Oldenburg. C’est principalement grâce à cette documentation, publiée en 1884 par le mathématicien et historien belge Constantin Le Paige, que ses travaux scientifiques sont connus.

 

Les propriétés des courbes

 

Lire la suite