Abonnez-vous

Pour résoudre des problèmes mathématiques, on peut quelquefois s'inspirer de la façon dont certains animaux résolvent leurs problèmes. Vous avez bien lu ! Chimpanzés et souris par exemple développent des trésors d'imagination pour accéder à leur péché mignon…


Le Hongrois George Polya (1887–1985) fut un mathématicien marquant du siècle précédent. Il est le père de l’heuristique moderne, célèbre notamment pour avoir écrit un best-seller sur le thème « Comment poser et résoudre un problème » (voir notre dossier « Mathématiques et psychologie » dans Tangente 159). Il est également l’auteur d’un livre, en deux parties, intitulé la Découverte des mathématiques (Dunod, 1967). Le second tome est consacré à une « méthode générale » : l’auteur le présente avec l’ambition de fournir « une méthode générale applicable à tous les genres de problèmes ; […] alors que la diversité des problèmes que l’on peut rencontrer est infinie, chacun d’entre nous n’a qu’une seule tête pour les résoudre, aussi est-il naturel d’espérer qu’une seule méthode le permette ». Au sein de son texte, Polya illustre ses réflexions générales par de nombreux exemples variés ; à plusieurs reprises, il fait référence à la façon dont des animaux procèdent quand ils sont confrontés à un problème…
 

 

La souris et le fromage



Voici deux historiettes, inspirées par des passages Lire la suite


références

Mathématiques et biologie. Bibliothèque Tangente 42, 2011.
Bêtes de maths. Keith Devlin, Le Pommier, 2009.