Abonnez-vous

découvrez comment les mathématiques peuvent aider à déjouer les bonimenteurs


Le livre Petites Énigmes mathématiques et logiques de Ian Stewart s’ouvre sur une arnaque que l’on peut déjouer à l’aide d’un raisonnement mathématique. L’arnaqueur commence par présenter trois verres, dont l’un est renversé.

 




Il montre ensuite qu’en trois coups, manipulant à chaque fois exactement deux verres, les trois verres se retrouvent renversés (en fait, un seul mouvement suffit, mais ça permet d’embrouiller le spectateur).

 



 


Il demande ensuite à sa cible de refaire la manipulation en replaçant nonchalamment les verres dans la configuration « de départ ».

 



Là, la victime pourra essayer autant qu’elle veut, jamais elle n’arrivera, en retournant à chaque mouvement exactement deux verres, à faire en sorte que les trois verres se retrouvent la tête en bas…
L’explication mathématique ? La manipulation simultanée de deux verres ne change pas la parité du nombre de verres renversés. Dans la démonstration de l’escroc, on passe de un à trois verres renversés. Pour le quidam, il s’agit de passer de deux à trois verres renversés, ce qui est impossible.