Abonnez-vous

Des maths pour dénoncer une escroquerie publicitaire


Daniel Justens

Les conditions de gain proposées par la Loterie nationale en Belgique viennent d'être modifiées. De nouvelles combinaisons gagnantes au Lotto (avec deux « t ») sont introduites, génératrices de (petits) profits inédits.


 Le slogan de la Loterie nationale répercute ce changement : « Deux fois plus de chances de gagner au Lotto. » Elle ne détaille pas ses calculs mais son site indique : « La chance de gain globale pour le Lotto jusqu’au 23 mai 2018 : 1 sur 25. La chance de gain globale pour le nouveau Lotto à partir du 26 mai 2018 : 1 sur 11. »

 



On remarque la réticence de la société à utiliser le terme de « probabilité » au profit de la périphrase « chance de gain globale ». Une vaste campagne publicitaire se poursuit, dans la presse et à la télévision, visant à encourager les jeux de hasard… Campagne qui se double d’une véritable escroquerie mathématique. On y découvre, en alternance, un joueur de foot tirant un penalty dans un but aux dimensions deux fois plus grandes (soit en fait quatre fois plus grand que le but classique), ou encore un joueur de bowling dont la boule, de diamètre deux fois plus grand, est en réalité huit fois plus volumineuse que la boule réglementaire…