Abonnez-vous

De l'art de faire parler les chiffres


Daniel Justens

Nous sommes submergés d'informations numériques et statistiques. Mais même des données objectives et correctes sont susceptibles d'interprétations fallacieuses. Un peu de calcul et une bonne connaissance de la théorie des erreurs permettent de redresser certaines conclusions abusives.


Le 15 janvier 2019, le quotidien gratuit belge metro a fait sa une en caractères gras extra larges sur l’affirmation : « Le réseau ferroviaire plus sûr. » Il fallait sans doute rassurer la population, à nouveau sous le coup de l’émotion suite à la catastrophe de Buizingen qui, le 15 février 2010, avait fait dix-neuf morts et plus de cent cinquante blessés… et dont le procès venait de commencer, neuf ans après les faits ! La presse venait de rappeler les circonstances de l’accident en l’agrémentant de détails scabreux. Un court article faisait suite à l’affirmation optimiste du gros titre pour en détailler le contenu objectif. Il disait très exactement : « Sur les quelque 1,3 million de trains qui ont circulé sur les voies du réseau belge, 87 ont dépassé un signal rouge en 2018 pour 55 en 2017, d’après Infrabel [gestionnaire de l’infrastructure du réseau des chemins de fer belges, NDLR]. Toutefois la proportion de dépassements dangereux est, elle, en diminution, passant de 34,5 % en 2017 à 27,6 % en 2018. » Que peut-on retirer de ces données ?

Déjà, seule la dernière proposition (baisse du taux de dépassements dangereux) est ... Lire la suite


références

 Dossier « Les secrets du calcul mental ». Tangente 163, 2015 .
 Maths et politique. Bibliothèque Tangente 45, 2012.