Abonnez-vous

Richard Serra : vertige au Guggenheim !


Denise Demaret-Pranville

Dans son installation « La Matière du temps », Richard Serra nous entraîne dans un parcours de huit sculptures monumentales, réalisées entre 1994 et 2005 et disposées dans une salle du musée Guggenheim à Bilbao (Espagne).


Ce sont des plaques d’acier de 5 cm d’épaisseur, aux titres évocateurs : Double Torsion elliptique, Torsion spirale, Entre le tore et la sphère, Torsion elliptique… Ces surfaces en métal représentent des sections coniques, sphériques ou toroïdales. Lorsqu’on déambule à l’intérieur de ces sculptures, on réalise à quel point ces surfaces mathématiques sont un vrai défi à l’appréhension de la notion de verticalité. Les torsions contraires de surfaces qui se côtoient procurent un sentiment de vertige. Les pièces traversées semblent en mouvement, en équilibre instable. L’artiste propose ainsi une expérience sensorielle, en amenant le spectateur à ressentir le temps, le mouvement, l’espace, le poids de la matière.