Abonnez-vous

Magnus Wenninger, le « pape » des polyèdres


Jean-Jacques Dupas

Pour construire des polyèdres, il faut, dit-on, une patience de moine. Justement, le plus grand constructeur de polyèdre du XXe siècle était bénédictin : Magnus Wenninger s'est éteint en 2017 après une très longue vie consacrée à Dieu et à la géométrie.


Joseph « Joe » Wenninger est le deuxième fils, sur une fratrie de sept garçons, d’une famille américaine d’émigrants allemands. Né le 31 octobre 1919 à Park Falls dans l’État du Wisconsin, il se tourne très jeune vers la prêtrise. Il étudie la philosophie et la théologie à l’université Saint-Jean (Minnesota), dans un parcours ne comprenant quasiment pas de mathématiques.

Peu de temps après avoir prononcé ses vœux, où il prend le nom de Magnus en référence à Albert le Grand, maître de saint Thomas d’Aquin au XIIIe siècle, l’abbé l’informe que l’ordre des bénédictins ouvre une nouvelle école aux Bahamas. Magnus y sera transféré pour devenir professeur. « Professeur de quoi ? » « Vous verrez bien sur place ! »

Magnus Wenninger (1919–2017).

 

Il est d’abord envoyé à Ottawa (Canada) pour obtenir un diplôme en didactique. Tous les cours y sont évidemment professés en français, langue que Magnus ne comprend pas. Un seul enseignement, celui de logique symbolique, est dispensé en anglais ; le bénédictin prépare donc un mémoire sur le concept de ... Lire la suite