Participez au prix Tangente du meilleur article


Gilles Cohen

Et si vous mettiez en valeur vos talents de vulgarisateur de la culture mathématique ? Le Prix Tangente du meilleur article est fait pour cela. Lisez cette page, et vous aurez tous les éléments pour envoyer, d'ici au 30 septembre, un petit chef-d'œuvre qui pourra même être publié dans Tangente.


La procédure

Pour concourir au Prix Tangente du meilleur article, les candidats doivent préalablement remplir le formulaire de pré-inscription sur le site
www.tropheestangente.com 

Un mail de confirmation leur sera adressé.

Il s’agira ensuite d’écrire un article « dans le style de Tangente ». L’article définitif devra être adressé avant le 30 septembre à l’adresse concourspole@yahoo.fr  

Il doit comprendre :

un titre

un chapeau

des intertitres

un ou plusieurs encadrés

• une ou plusieurs illustrations accompagnées d’une légende.

Le texte doit être à l’un des formats .doc ou .odt et sa longueur doit être comprise entre
6  500 et 13  500 caractères, tout compris. Les fichiers images associés à l’article seront séparés et dans l’un des formats jpg, tif ou eps.

Un vainqueur et, éventuellement, une ou plusieurs mentions seront désignés par le jury, en fonction des critères suivants :

• originalité et créativité dans le choix du sujet

• qualité de la rédaction, du style

• accessibilité à un public le plus large possible.

 

Écrire dans Tangente : la forme

Les lauréats du Prix du meilleur article recevront comme prix une œuvre d’art mathématique. Mais la récompense peut-être la plus recherchée est la parution de l’article dans un numéro de Tangente. 

Pour certains, ce peut être le début d’une collaboration régulière, comme pour Fabien Aoustin, Christian Laforest ou Léo Gerville-Reache, que vous retrouvez régulièrement dans nos colonnes.

Quels sont donc les critères que la rédaction demande à ses auteurs ? Voici pour commencer un bref aperçu des contraintes de forme. Outre la structure (voir brève précédente), le style est fondamental. Il doit être vivant, interactif. On écrit pour des adultes (pas de style infantilisant), on s’adresse au lecteur si nécessaire, mais on ne parle jamais à la première personne. L’objectivité impose de s’effacer devant le sujet traité. Les opinions personnelles sont hors de propos. On ne se prend pas au sérieux. L’humour est de rigueur ! 

Et surtout, ce n’est pas un cours ! Tout repose sur l’art de susciter l’intérêt. Toutes les techniques pour ménager ses effets sont bienvenues. La plus efficace : « raconter une histoire » (références historiques, portraits de personnages…)

L’orthographe, la grammaire, la légèreté du style sont particulièrement importantes et doivent faire l’objet d’attentions soutenues.

 

Écrire dans Tangente : le fond

La difficulté sur le plan du fond consiste à écrire à la fois pour des populations très différentes. Il faut pouvoir être compréhensible par un lycéen ou un amateur de sciences (le prérequis ne doit guère excéder le niveau lycée) tout en étant intéressant pour un enseignant ou un scientifique.

Une approche des sujets sous un angle non classique et la mise en évidence de problèmes inédits permettent de contourner cette difficulté.

 

Ces contraintes de forme et de fond vont avoir des conséquences sur le choix des sujets. Ils ne seront pas exclusivement scolaires, seront abordés sous un angle peu connu, même des spécialistes et, dans la mesure du possible, ne feront pas appel à des connaissances extérieures. On utilisera des encadrés si de tels rappels sont indispensables.

Les éléments culturels et historiques doivent être omniprésents, suscitant une réflexion en évitant d’asséner des vérités.

Enfin, des considérations éthiques doivent être prises en compte.

• La vérification des contenus : les auteurs ne sont pas forcément spécialistes du sujet, mais ils doivent donc enquêter s’ils ne le possèdent pas à fond.

• La propriété intellectuelle des articles : les articles sont signés. Ils doivent être originaux, au moins quant à la forme. Le « copier-coller » de Wikipedia (ou d’une autre origine) est malhonnête. Mais en respectant le droit d’auteur, on peut utiliser des extraits écrits par d’autres, à condition de les identifier précisément et de citer les sources.