Compter, mesurer, construire, tels étaient les objectifs mathématiques des Anciens. Ils ont pour cela créé des instruments, qui ont été retrouvés par les archéologues.


Les fouilles archéologiques, si elles permettent de retrouver des vestiges de la vie quotidienne des peuples anciens, sont aussi l’occasion de mettre au jour des objets mathématiques : bâtons ou dispositifs plus sophistiqués de comptage, tablettes de calcul, papyrus transcrivant la résolution de certains problèmes, instruments de repérage astronomique ou de mesures terrestres, outils de tracés géométriques… Faisons un tour d’horizon de ces instruments mathématiques de l’Antiquité, en usage de la Préhistoire jusqu’à la fin de l’Empire romain, en l’an 476 de notre ère.


Le calcul

Après la main, qui permet de « compter sur ses doigts », les plus anciens auxiliaires de calcul naturels sont des bâtons – ou tout objet de forme allongée – et des cailloux. Pour devenir outils de calcul, ces objets doivent être spécialement façonnés pour figurer des nombres. Le plus ancien de ces artefacts semble être l’os de Lebombo, trouvé dans une caverne à la frontière de l’Afrique du Sud et du Swaziland en 1970, daté d’environ 43 000 ans avant notre ère. Issu d’un péroné de babouin, il est gravé de vingt-neuf encoches bien distinctes, pour servir peut-être de calendrier lunaire.

Lire la suite


références

 Mille ans d'histoire des mathématiques. Bibliothèque Tangente 10, 2005.
 Histoire des mathématiques de l'Antiquité à l'an mil. Bibliothèque Tangente 30, 2015.