Le Palais de la découverte en danger ?


Fabien Aoustin

Ouvert en 1937, le Palais de la découverte avait pour objectif de « faire sortir la science des laboratoires » et de montrer « la science en train de se faire » ; il cherchait donc à transformer les visiteurs en chercheurs en herbe.


Un grand plan de rénovation du Grand Palais est engagé et concerne en particulier le Palais de la découverte. Celui-ci fermera ses portes en septembre 2020 pour ne les rouvrir qu’en 2024.

Si l’on en croit le Projet scientifique et culturel, l’esprit du fondateur Jean Perrin sera conservé et la finalité de cette rénovation « consiste à montrer la science en train de se faire, grâce à des démonstrations réalisées par des médiateurs, et à proposer une expérience immersive »

Un grand nombre de scientifiques s’inquiètent pourtant de l’avenir de ce musée. Une tribune signée par vingt-quatre sociétés savantes constate que les surfaces dévolues au public sont passées de 11 000 m2 à 7 000 m2 en quarante ans et demande à ce que le Palais reste « un endroit qui met les citoyens en contact avec les sciences fondamentales » ; les signataires ajoutent que « le vecteur principal d’interaction doit rester la médiation humaine […] tout en exploitant les technologies numériques pour améliorer encore l’expérience du visiteur ».

Il est important de rester vigilant et d’exiger que les intentions exprimées dans le Projet scientifique et culturel ne soient pas dévoyées par une vision trop superficielle de la vulgarisation scientifique.