Les lignes « manquantes » à la télévision


Frédéric Bochart et Daniel Justens

L?information reçue par nos téléviseurs est numérique. Chaque image correspond à un certain nombre de bits définissant la luminance et la chrominance de chaque pixel (voir article « Les composantes de nos images : luminance et chrominance »). Mais l?image à l?écran n?est pas tout.

D’autres informations doivent également intervenir, comme le son et la synchronisation entre le son et l’image. Ces informations sont présentes dans les lignes et pixels invisibles à l’écran.

On définit ainsi deux zones de données auxiliaires (ou ancillary data), disposées horizontalement et verticalement : HANC et VANC (pour horizontal et vertical ancillary data). Généralement, les bandes-son sont placées en HANC. Pour chaque image, il convient également d’encadrer les informations de début et de fin. Plusieurs « mots » de 10 bits chacun vont ainsi coder le passage d’une image active à une zone auxiliaire, et également le passage à l’image suivante selon la représentation ci-dessous.