Abonnez-vous

Quand l'archéologie rencontre le jeu et les maths

Gianni Sarcone

Alea jacta est ! Nous allons parler de dés. Aussi étrange que cela puisse paraître de prime abord, les dés, le jeu d’échec et les cartes à jouer sont perchés sur le même arbre généalogique, dont le tronc commun est… l’osselet (ou l’astragale). Certains chercheurs remontent même plus loin dans le temps : ils ont émis l’hypothèse que l’ancêtre historique de presque tous les jeux de table actuels était la flèche (ou baguette) divinatoire. La divination (contrôle du réel) conduit parallèlement à la science (étude du réel) et au jeu (simulation du réel). En effet, les premiers lanceurs de dés n’étaient pas des joueurs ou des parieurs invétérés, mais des « prêtres » qui tiraient au sort pour sonder l’avenir ou pour interpréter le vouloir des dieux.