Abonnez-vous


Épidémiologie et statistique : les textes fondateurs

Edouard Thomas


De Galton à Rothman : Les grands textes de l'épidémiologie au XXe siècle

COLLECTIF
Hermann
2011

Acheter ce livre



 L’épidémiologie, au sens de l’étude des facteurs influant sur la santé humaine, repose en grande partie sur la statistique. Cette science ne s’est pas construite en un jour, comme le rappelle, dans le cas de la statistique d’État, Alain Desrosières dans la Politique des grands nombres, histoire de la raison statistique (La Découverte, 2010, voir Bibliothèque Tangente 40, page 113). De Galton à Rothman fait de même dans le cas de la médecine, avec pour originalité de proposer des extraits choisis parmi les textes fondateurs de l’épidémiologie moderne (traduits en français), assortis d’une relecture faite par des spécialistes (philosophes, praticiens hospitaliers ou enseignants chercheurs).

L’inférence, l’induction, les liens de causalité, la corrélation de plusieurs facteurs, le biais, la place de l’aléa, la constitution d’un échantillon, le choix d’un modèle ou d’une méthodologie, la signification des seuils de rejet dans un test d’hypothèses, les marges d’erreur, l’analyse de la variance, la constitution et la fiabilité des données sont autant de questions qui émergent à partir des années 1930. On imagine sans peine les répercussions que vont avoir ces considérations en matière de santé publique, et c’est pourquoi Francis Galton, Ronald Aylmer Fisher, Sir Austin Bradford Hill (et d’autres) ont approfondi ces thèmes. L’ouvrage se conclut par une réflexion historique et épistémologique remarquable d’Anne Fagot Largeault (professeure au Collège de France) sur la recherche des causes par les probabilités. Voilà une manière concrète de réunir les mathématiques fondamentales et l’expérience.



Les dernères notes de lecture