Abonnez-vous


Pape, ecclésiaste et mathématicien

Edouard Thomas



Un portrait de Gerbert d'Aurillac – Inventeur d'un abaque, utilisateur précoce des chiffres ara

Alain Schärlig
Presse Poly Univ Romandes
2011

On lit souvent que le pape de l’an mil, Gerbert d’Aurillac (sous le nom de Sylvestre II), était mathématicien. On donne cependant peu de détails sur sa vie (il serait né peu avant 950, a voyagé dans toute l’Europe, est devenu pape de 999 à sa mort, survenue en 1003 à Rome). Alain Schärlig s’est livré à une enquête minutieuse, et nous livre ici le résultat de ses investigations. D’une part, l’ecclésiaste s’est immensément investi pour enseigner et promouvoir les sciences de son temps (musique, astronomie, outils de la navigation, et utilisation des chiffres arabes, alors quasiment inconnus en Europe). Son originalité ? La pratique, le travail manuel, la construction de modèles visuels et d’instruments divers. Il a eu une notoriété exceptionnelle : on venait de partout suivre son enseignement. D’autre part, il est l’inventeur d’un abaque tout à fait étonnant pour l’époque, qui conserve encore aujourd’hui une part de mystère. 



Les dernères notes de lecture