Abonnez-vous


Quand la vie prend une autre dimension

Édouard Thomas


Flatland : Fantaisie en plusieurs dimensions

E A ABBOTT
Zones Sensibles
2012

Un ouvrage précurseur du roman de science-fiction vient enfin d’être réédité : Flatland. Rédigé par le théologien britannique Edwin Abbott Abbott et paru en 1884, il met en scène un Carré du plan (Flatland) dont la conception plate de l’univers va être remise en cause par l’arrivée d’une Sphère de Spaceland (l’espace). L’analogie est au cœur de la démarche de l’auteur : le Carré va rencontrer Lineland (la ligne, qui ne comporte qu’une seule dimension) et ses habitants, ainsi que Pointland (le point) et son occupant-univers. La Sphère va ainsi faire comprendre au Carré comment engendrer une dimension supplémentaire. Le Carré va alors lui suggérer qu’il n’y a pas de raison de s’arrêter à trois dimensions, et que Spaceland n’est peut-être qu’un monde inclus dans un autre qui comprend en fait un nombre de dimensions plus important encore. Ce qui fâchera la Sphère, qui refuse une telle remise en cause de son univers…

Les coutumes en vigueur à Flatland, cruelles et implacablement logiques, sont à coup sûr une acerbe critique de la société victorienne de l’époque d’Abott : le système est organisé en castes (en fonction du nombre de côtés des polygones qui peuplent Flatland et de leur régularité), et tout en bas de l’échelle sociale se trouvent les soldats (Triangles avec un angle très saillant) et les femmes (simples Segments, elles sont quasiment dénuées de toute forme d’intelligence, car non éduquées, car simples Segments…). Enfin, l’empathie n’est pas de mise, car seul prévaut l’ordre social établi. Avec des conséquences souvent terribles, notamment pour les malheureux Triangles en bas de l’échelle sociale ou les Polygones qui tenteraient de faire évoluer le système.

La maquette de cette nouvelle édition est habile, avec une couverture qui peut « prendre de la hauteur » (les lettres du titre, prédécoupées, peuvent être relevées) et une mise en page du texte qui laisse apparaître des figures géométriques.

 



Les dernères notes de lecture