Abonnez-vous


Une enquête sordide sur fond d'histoire des maths

Édouard Thomas



Le palimpseste d'Archimède

Eliette Abécassis
Albin Michel
2013

École normale supérieure, de nos jours : deux professeurs de mathématiques sont férocement assassinés. Les actes de mutilation évoquent certains sacrifices antiques. Qui peut être l’auteur de telles pratiques barbares ? Et surtout, quel en est le motif ?
Petit à petit, l’enquête, menée tambour battant par des élèves de l’École, va mettre en évidence un lien entre ces meurtres et la découverte d’un codex inédit attribué à Archimède. Dans ce texte, le grand savant de Syracuse aurait repris ses recherches sur l’encadrement de π par sa célèbre méthode d’exhaustion (pour évaluer le périmètre d’un cercle, on y inscrit des polygones maximaux ayant un nombre de côtés croissant, et on le circonscrit dans des polygones minimaux ayant eux aussi un nombre de côtés croissant, polygones dont on sait calculer facilement le périmètre). Lors de ces recherches, il aurait réfléchi sur l’infinité des décimales de π, et en aurait conçu une réflexion sur l’infini comme objet mathématique. De telles considérations, dont la nature n’est pas explicitement révélée par le roman, viendraient mettre à mal la toute-puissance de Dieu. Dès lors, des conspirateurs s’échinent à détruire le codex, quand d’autres s’ingénient à le préserver.
Nous avons là un roman ambitieux qui se tient et se lit d’une traite.



Les dernères notes de lecture