Abonnez-vous


La longue et riche histoire de la logique

François Lavallou


Histoire de la logique

Jean-Pierre Belna
Ellipses
2014

Acheter ce livre



Suivant un plan historique en six chapitres, Jean-Pierre Belna nous fait suivre, au cours des siècles, la construction d’une certaine idée de la logique, car cette notion abstraite, qui vise à l’universalité, échappe à une définition consensuelle. Les termes les plus courants qui lui sont associés tout au long de cet ouvrage sont les notions de vérité, de raisonnement, de loi, de règle, de forme et de validité.

Née en Grèce, fille de la dialectique, en tant que pratique de la discussion raisonnée, on lui attribue Aristote pour père adoptif. Le Stagirite a été le premier à considérer la logique comme une discipline autonome. Sa syllogistique, dont les procédés, avec leurs limites, nous sont clairement explicités, sera reprise au Moyen Âge et servira longtemps de référence, plongeant dans les limbes de l’histoire la bien plus fine logique mégarico-stoïcienne. La Scolastique médiévale fut à son tour rejetée à l’âge classique. Pascal retisse le lien logique-langage avec la logique de Port-Royal et Leibniz anticipe certaines idées de la logique moderne, qui apparait au XIXe siècle. La logique symbolique se lie alors intimement aux mathématiques avec Boole et Frege, intervenant profondément dans les débats sur les fondements des mathématiques. Au siècle de Russell et Gödel se développe, à côté de la logique dite standard, des logiques plurielles, dont certaines s’affranchissent du principe du tiers exclus. Enfin, un chapitre évoque les logiques orientale, indienne et chinoise.

Sans faire appel à trop de connaissances préalables, cet ouvrage, par sa rigueur, la simplicité et la clarté de sa rédaction, requiert néanmoins une certaine concentration de lecture. Par son panorama historique assez complet, ce livre-manuel est une bonne initiation à la logique et devrait intéresser les étudiants de deux domaines scientifiques dont la logique est à l’intersection : la philosophie, qui l’a produite, et les mathématiques, qui l’ont réformée.

 

 

 



Les dernères notes de lecture