Abonnez-vous


Arts et sciences : des démarches (parfois) communes

Alain Zalmanski



La science n'est pas l'art

JM Levy Leblond
Hermann
2010

 Avec le titre de son dernier ouvrage (la Science (n’)e(s)t (pas) l’art), on pourrait se demander si l’auteur ne cherche pas à nous égarer. Il n’en est rien. Au contraire, il prend délibérément parti contre les lieux communs qui voudraient rapprocher les sciences (ou les « technosciences ») et l’art, en une sorte d’oecuménisme qu’il juge naïf et utopique. Pour lui, les rapports entre arts et sciences sont de l’ordre de la rencontre, de la confrontation, voire du conflit et non de la (con)fusion ou d’une nouvelle alliance : « L’art est un moyen de comprendre et de transformer le monde et la science une façon de le contempler et de l’imaginer. » Il reste dubitatif devant les assertions prônant que la vérité ne serait pas le domaine exclusif de la science, ni la beauté celle de l’art.

Dans le chapitre Arts plastiques et des mathématiques, Jean-Marc Lévy-Leblond se propose de différencier l’étiquette de créateur pour les artistes et les scientifiques, les premiers produisant des connaissances, les seconds des oeuvres. 
Dans un autre chapitre, Brèves rencontres, il illustre d’un certain nombre d’exemples le caractère illusoire, voire peu souhaitable, de la convergence entre arts et sciences. Même si parfois le travail d’un artiste peut entrer en résonance avec un travail scientifique ; les démarches de la science, abstraction, simplification, expérimentation, structuration, peuvent aussi se retrouver dans l’art.



Les dernères notes de lecture