Vers l'infini et au-delà !

Fabien Aoustin



L'hyperrêve

Marc-Antoine Mathieu
Delcourt
2020
48 pages
17.95 €

L’hyperrêve marque le retour de Julius Corentin Acquefacques, le héros fétiche de Marc-Antoine Mathieu, virtuose du neuvième art. Pour sa septième aventure (en trente ans), l’employé du ministère de l’Humour, prisonnier des songes, a une nouvelle fois divagué un peu trop fort. Son rêve entre en collision avec celui de son voisin Hilarion et le professeur Ouffe leur vient en aide. Tous les trois naviguent alors dans un monde onirique qui interroge le cadre même dans lequel ils évoluent, celui de la bande dessinée. Comme les autres albums de la série, celui-ci est truffé de trouvailles époustouflantes et savoureuses qu’il convient de ne pas divulguer intégralement ici. Plusieurs concepts sont au cœur de l’intrigue et de la construction même de l’album, notamment l’infini (ou « l’un fini ») abondamment questionné sous toutes ses formes. Les clins d’œil aux mathématiques ne manquent pas, que ce soit dans le propos, dans les décors (bienvenue dans l’éponge de Menger !) ou dans le foisonnement des détails. Même les onomatopées (« Knuth ! ») évoquent les mathématiques.

L’album se referme presque physiquement sur son ouverture, créant une boucle à l’image de celle de la couverture, qui rappelle le nœud de trèfle… sans en être vraiment un. Un album infiniment réussi !



Les dernères notes de lecture