Abonnez-vous

Bêta aux mains d'argent

Kylie Ravera




L'Institut intergalactique est le temple de l'excellence, où exerce le redouté professeur Phi. Aujourd'hui, le vénérable lieu est le théâtre d'un tournage.

La nuit est tombée sur l’Institut intergalactique. Une nuit de pleines lunes où les ombres sont de sortie, tout comme la brume qui enveloppe de sa toile grise les murs du vénérable établissement. Au loin, on entend un cri. Une plainte qui se brise sur une note suraiguë, et le rire dément qui lui succède aurait de quoi faire dresser sur sa tête tous les poils d’un loup-garou.

Rien ne bouge, cependant, entre les murs de l’Institut. Tout y est calme, trop calme, alors que les voix et les rires des pensionnaires y résonnent d’habitude, à ce moment propice au chahut qui suit l’heure du dîner. Un sort aurait-il transformé élèves et professeurs en statues ?

Une porte s’ouvre avec un grincement sinistre. Une tête précautionneuse se glisse dans l’entrebâillement, et quelques secondes plus tard, une silhouette quitte le bâtiment qui abrite les dortoirs, à pas prudents. L’ombre que projettent ses mains suffirait à faire frémir d’horreur n’importe quel observateur : elle laisse deviner de longs doigts monstrueux en forme de pinces coupantes, faites pour déchiqueter. Un rayon de lune tombe alors sur la silhouette et fait scintiller l’extrémité argentée de ses mains : elles sont tachées de sang.

 

Le physique de l’emploi

« Coupez ! »

La voix d’Alpha met fin au silence, et l’équipe de tournage explose en applaudissements. « Bravo, Bêta, c’était parfait ! La dernière scène est en boîte, il ne reste plus qu’à terminer le montage, et nous serons prêts pour présenter ce film à la fête d’Al O’Wynn. Merci à tous pour votre participation ! »

La petite troupe se disloque et l’Institut retrouve aussitôt son ambiance joyeuse, la consigne de silence édictée par Alpha pendant le tournage ayant été levée. Le jeune réalisateur se retrouve en compagnie de Bêta, son acteur principal, et de leur camarade Epsilon, qui a joué les accessoiristes.

« Ça va être génial, s’enthousiasme-t-il. Bêta, tu vas réussir à faire mourir les spectateurs de peur ! Tu as vraiment le physique de l’emploi. »

Le garçon, qui porte toujours son costume de tueur, agite ses pinces menaçantes en réponse à cette boutade.

« C’est surtout Epsilon qui a fait un super boulot en concevant mon arme… »

La jeune fille rosit de plaisir sous le compliment. « Vous savez, ajoute-t-elle, ma pince possède une fonction particulière.

Ah ! s’exclame Bêta. Il va y avoir des maths ?

C’est bien possible, sourit Epsilon. Regarde, je vais nommer les différentes articulations de ta pince mécanique et pour que ce soit plus clair, je vais vous en faire un dessin agrandi et en couleur. »

 

      

 

« C’est clair comme de l’eau de boudin, grommelle Bêta.

Si j’ajoute que les parallélogrammes croisés ABDC, AFEB et AHGF sont semblables, est-ce que ça éclaire ta lanterne ?

– Je crois que j’ai compris ! s’exclame Alpha. Ça n’aurait pas un rapport avec une certaine construction impossible à la règle et au compas ? »

 

Et vous, cher lecteur, avec ces indications, sauriez-vous trouver la particularité du mécanisme conçu par Epsilon ?

 

 

SOLUTION