Abonnez-vous

Arnacarello il Magnifico

Kylie Ravera




L'Institut intergalactique est le temple de l'excellence, où exerce le redoutable professeur Phi. Ce dernier, dans un élan de générosité qui ne lui semble pas coutumier, vient d'offrir à ses élèves des places pour un spectacle…

Bêta observe d’un air suspicieux les billets de spectacle que vient de lui rendre l’ouvreuse : « Moi, je dis que c’est louche » lance-t-il à l’intention de ses camarades Alpha et Epsilon, pendant qu’ils se dirigent tous les trois vers les sièges qui leur ont été attribués. « Pourquoi, à votre avis, le professeur Phi nous a-t-il offert des places pour assister à un spectacle de magie ? »
Alpha hausse les épaules. « Peut-être pour se faire pardonner de tout ce qu’il nous fait subir pendant ses cours de mathémagie… » suggère-t-il.
« Chut ! les interrompt Epsilon, ça va commencer… »
Sur la scène, Arnacarello il Magnifico vient de faire son apparition, longue silhouette enveloppée dans une cape chatoyante, visage recouvert d’un maquillage qui scintille à la lumière des projecteurs.
« Je vais vous faire aujourd’hui la démonstration de mes pouvoirs de mentaliste, proclame-t-il d’une voix puissante. Pour cela, je vais demander à un esprit innocent de venir me rejoindre sur scène. Vous ! »
Son doigt effilé pointe Bêta, qui pousse un gémissement.
« Je savais que c’était un complot ! grimace-t-il en quittant son siège à regret.
Pendant qu’il s’avance, un tableau holographique composé de symboles et de nombres apparaît dans la salle, flottant au-dessus des spectateurs.

 

 

Un phi-nal sous les applaudissements

« Jeune homme, enchaîne le magicien quand Bêta l’a rejoint, je vous demande de penser à un nombre à deux chiffres. Inscrivez-le sur cette ardoise afin de le partager avec l’assistance, sans que je puisse le voir. »
Tandis qu’Arnacarello tourne le dos au public, Bêta inscrit le nombre 77 sur son ardoise. « Bien, reprend Arnacarello. Maintenant, retranchez à ce nombre les chiffres qui le composent. »
Bêta effectue l’opération 77 – 7 – 7 = 63.
« À présent, poursuit le magicien, qui a toujours le dos tourné, repérez dans le tableau le symbole correspondant au nombre que vous avez obtenu. » Ce que chacun s’empresse de faire. C’est alors qu’Arnacarello se retourne vers le public et, d’un geste brusque, écarte les pans de sa cape, révélant le motif qui en orne la doublure. Après un moment de stupéfaction, l’assistance éclate en applaudissements en reconnaissant le symbole du tableau qui correspond au nombre obtenu par Bêta.
« Je commence à comprendre pourquoi le professeur Phi nous a fait venir ici, souffle Epsilon à Alpha. Si tu observes bien le tableau, tu verras qu’il n’y a rien de magique là-dedans… »
Son camarade lance à la jeune fille un regard amusé. « C’est bien de douter toujours de tout, lui répond-il, et pas plus que toi, je ne crois aux pouvoirs magiques d’Arnacarello. Mais si, pour cette fois, on se contentait de profiter du spectacle ? »

Et vous, cher lecteur, adepte de la zététique, avez-vous à l’instar d’Epsilon découvert le « truc » du tour de magie ?