Deux plaques fines articulées pour calculer des proportions.

Un outil oublié

Dans un univers technologique où la moindre distance peut se déterminer de manière ultra-précise et quasi-instantanément, il est difficile d'imaginer qu'on a pu, à une époque, privilégier les constructions et les raisonnements sur des longueurs sans les mesurer. C'est de ces questions que traite la théorie des proportions dans laquelle s'intègre le théorème de Thalès.

Parmi les instruments, qui, comme le quarré géométrique ou le bâton de Jacob (voir Mathématiques et Géographie, Bibliothèque Tangente 40, pages 79 et 81), font intervenir ce théorème dans leur conception ou dans leur utilisation, se trouve le compas de proportion. Généralement attribué à Guidalbo del Monte, il fait son apparition vers la fin du XVIe siècle. Il sera ensuite perfectionné par Galilée, qui lui consacre un ouvrage. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diviser une longueur

Les lignes des parties égales (ou lignes arithmétiques) OA et OA' d'un compas de proportion, graduées uniformément et de manière identique, permettent la division d'un segment en parties égales. Voici par exemple la procédure ... Lire la suite gratuitement


références

Curiosités géométriques. Émile Fourrey, Vuibert, 1907.