Abonnez-vous

Comment simuler un comportement humain


R. Catinaud et R. Lamarche-Perrin

Dans le monde du jeu vidéo, le défi consiste à simuler le comportement humain de manière à ce que l'utilisateur ait l'impression de se trouver face à d'autres joueurs. La conception d'un personnage artificiel n'est pas une simple question d'optimisation.


Parce qu’ils sont plus simples à étudier et à modéliser que le monde réel, les jeux sont un terrain de prédilection pour la recherche en intelligence artificielle. Dans ces univers clos et rigoureusement délimités, où les règles sont explicites et les objectifs univoques, il est plus facile de concevoir des « joueurs artificiels », c’est-à-dire des machines et des programmes informatiques capables de jouer… aux échecs, aux jeux vidéos, aux jeux de rôle, etc.
Mais que signifie « jouer » pour une machine ? Et, d’ailleurs, que signifie « jouer intelligemment » ? Suivant que l’on conçoit le jeu comme une compétition ou comme une interaction, les objectifs de l’intelligence artificielle à ce sujet ne seront pas les mêmes. Faut-il concevoir des machines puissantes capables de battre les meilleurs joueurs d’échecs, ou des machines peut-être moins performantes mais capables d’interagir de manière cohérente et sensée avec l’être humain, comme dans les jeux d’aventure ou les jeux de rôle ?
On distingue deux orientations : une conception compétitiviste du jeu, où l’objectif pour la machine est de trouver des stratégies optimales permettant de résoudre un problème rationnel, on parle alors d’optimisation ; et une conception interactiviste, où la machine doit se faire passer pour un autre être humain, reproduire nos hésitations ... Lire la suite