Abonnez-vous

Le thermomètre n'est pas la cause de la température ! C'est évident, n'est-ce pas ? Et pourtant, combien confondent encore corrélation et causalité, ou interprètent la coïncidence de deux évènements comme une causalité de l'un sur l'autre... Décortiquons ces mécanismes.


Post hoc, ergo propter hoc. Avec une concision toute latine, cet aphorisme signifie « après cela, donc à cause de cela ». Soit « ce qui s’est passé a été causé par ce qui l’a précédé ». Ce qui est faux : vous pouvez très bien être couvert de boutons après avoir mangé des amandes sans qu’il y ait un rapport de cause à effet ! Mais si à chaque fois que vous mangez des amandes vous réagissez ainsi, on est en droit de voir dans l’ingestion de certains fruits à coque la cause de votre urticaire : vous êtes allergique. Il n’en est néanmoins pas toujours ainsi : deux évènements peuvent être corrélés sans que le premier qui arrive soit cause du suivant.

 

Le hasard et les coïncidences

Éliminons d’abord le cas des corrélations par hasard, d’aucune utilité, si ce n’est comme source d’escroquerie. Le mécanisme est simple. Chaque année, des milliards d’évènements se produisent et grâce aux Big Data (voir Tangente 181) on dispose aujourd’hui de la trace écrite de l’évolution de plusieurs millions d’entre eux. C’est bien le diable si, en en choisissant ... Lire la suite


références

- Petit traité de hasardologie. Hubert Krivine, Cassini, 2016.
- Comprendre sans prévoir. Prévoir sans comprendre. Hubert Krivine, Cassini, à paraître.
- Les maths au tribunal. Leila Schneps et Coralie Colmez, Le Seuil, 2015.