Sur les traces d'un livre oublié


Norbert Verdier

Les Éléments de trigonométrie rectiligne, rédigés par un mystérieux F.J., ont été trouvés dans les poubelles d'une institution religieuse damascène au début des années 1990.

On peut se demander qui est l'auteur, qui est l'éditeur, quelles sont les intentions éditoriales. En quoi l'exemplaire en questions est-il spécifique ? En répondant à ces questions, on explore le vaste réseau des Frères chrétiens ayant formé, dans le dernier tiers du XIXe siècle, des millions d'élèves. Ces derniers ont eu entre leurs mains, en France et dans le monde, des ouvrages écrits par des responsables de cette communauté – dont F.J., qui désignait en fait « frère Joseph », c'est-à-dire Jean-Marie Josserand (1823-1897), directeur de la communauté entre 1884 et 1897.

 

 

L'ouvrage a été diffusé par l'éditeur religieux Mame, collaboration avec les maisons Poussielgue puis Gigord. Sur l'exemplaire retrouvé figure un pâle tampon de la librairie « S.H. Weiss, successeur de E. Heydrich à Constantinople ». La présence de ce livre dans une école religieuse de Damas, ayant été sous domination ottomane, devient alors compréhensible. Les marges des livres sont aussi importantes que les livres eux-mêmes !

 

 

 Elles gardent la mémoire et les traces de multiples pratiques, de réseaux de circulation. C'est en relisant les livres d'hier sous toutes leurs coutures que les historiens parviennent à s'approprier un peu du temps passé.


références

• Mame. Deux siècles d'édition pour la jeunesse. Sous la direction de Cécile Boulaire, Presses universitaires de Rennes, 2012.
• Les mutations du livre et de l'édition dans le monde du XVIIIe siècle à l'an 2000. Jacques Michon et Jean-Yves Mollier, Presses de l'université Laval - L'Harmattan, 2001.