Abonnez-vous

Trois ancêtres de la caméra


Marie-Sophie Corcy

Les pionniers du cinématographe employaient des objets parfois insolites, que vous pouvez toujours admirer au Musée des arts et métiers (60 rue Réaumur, 75003 Paris).


Le fusil chronophotographique

 

 

Étienne-Jules Marey, 1882.


Le physiologiste Étienne-Jules Marey (1830-1904) a substitué, dans le cadre de ses travaux sur la locomotion humaine et animale, la photographie à la méthode graphique pour reproduire les phases du mouvement. La méthode graphique, basée sur la chronographie, conduisait à des résultats parfois imprécis. S'inspirant des travaux d'Eadweard Muybridge (1830-1904) et de Jules Janssen (1824-1907), Marey invente le fusil photographique pour étudier le vol des oiseaux et de la chauve-souris. Il réduit les temps de pose en employant le procédé au gélatino-bromure d'argent. Le fusil, équipé d'un obturateur et d'un magasin circulaire contenant les surfaces sensibles, photographie instantanément, douze fois par seconde, l'animal visé. On obtient ainsi une série d'images successives sur une même plaque sensible, l'épreuve constituant un document d'étude propre à l'analyse. Marey appliqua le fusil à l'étude de la locomotion de diverses espèces animales (chevaux, ânes, chiens) et de l'être humain.
 

Un premier appareil familial

 

Lire la suite gratuitement