Abonnez-vous

Les systèmes d'investissements pyramidaux, rémunérant les premiers investisseurs au moyen des versements des suivants, ont montré leurs limites. On peut les modéliser. Mais, curieusement, certaines pratiques étatiques ne sont pas très éloignées de ces modèles…


Bernard Lawrence Madoff (né en 1938)

a été condamné le 29 juin 2009 à cent cinquante ans

de prison ferme par le tribunal de New York.

 

Les systèmes de Ponzi sont connus du grand public depuis le scandale financier mettant en cause l’Américain Bernard Madoff au début de ce siècle. Dès 1960, et pendant presque cinquante  ans, l’homme d’affaires géra un fonds de placement d’actifs du NASD (National Association of Securities Dealers, aujourd’hui FINRA pour Financial Industry Regulatory Authority, qui regroupe les agents de change travaillant aux États-Unis) et du NASDAQ (National Association of Securities Dealers Automated Quotations, le deuxième plus important marché d’actions américain). Madoff promettait à ses clients des rendements élevés, de l’ordre de 10 %, mais payait en fait les intérêts des premiers investisseurs… au moyen du capital apporté par les derniers entrés !
Le système s’effondra lorsque, fin 2008, peu après la chute des marchés financiers, certains clients réclamèrent la restitution de leurs fonds. Les montants exigés étaient de l’ordre de sept milliards de dollars. L’homme d’affaires américain avait toujours prétendu être ... Lire la suite