« Ce prix semble faire plaisir aux mathématiciens ! »


Édouard Thomas

Trois ouvrages à finaliser. Des centaines de journalistes à l'affût depuis l'annonce du prix Nobel de physique le 6 octobre 2020. Pourtant, Sir Roger Penrose, 89 ans, a accepté de consacrer plus de trois heures d'entretien par visioconférence à votre magazine préféré. Il nous livre avec générosité, passion et enthousiasme l'histoire de certaines de ses découvertes géométriques.

Tangente : Professeur Penrose, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. À Tangente, nous nous réjouissons que vous ayez reçu le prix Nobel de physique 2020, conjointement avec deux physiciens !

Sir Roger Penrose : Merci ! Ce prix semble faire plaisir aux mathématiciens. J’y trouve une certaine ironie : le prix m’est décerné pour avoir découvert que « la formation des trous noirs est une prédiction robuste de la théorie générale de la relativité ». Mais là n’est pas ma découverte ! Ce que j’ai montré, c’est que les singularités [voir article « Les singularités en relativité générale »] sont une prédiction robuste de la théorie générale de la relativité. Et vous avez besoin de la « censure cosmique » [voir article « Les singularités en relativité générale », § C'est cosmique !] pour affirmer que vous parlez de trous noirs.

Au sujet de la censure cosmique, maintenez-vous vos conjectures en l’état ou souhaitez-vous les revisiter ?

Il existe des singularités non génériques, du genre temps. Dans sa forme forte, la conjecture de la censure cosmique énonce que les singularités génériques sont du genre espace. Je pense encore que c’est vrai, mais je n’ai toujours pas de preuve !

 

 

Sous les pavés, le pavage

 

 

Nous aimerions revenir sur vos ... Lire la suite


références

• Dossier « John Conway ». Tangente 194, 2020.

Découpages et pavages. Bibliothèque Tangente 64, 2018.

Penrose tiles to trapdoor ciphers. Martin Gardner, Cambridge University Press, 1997.