Abonnez-vous

Il aura fallu livrer bien des batailles politiques, mais aujourd'hui la France peut s'enorgueillir de disposer de lieux consacrés à la recherche musicale de tout premier plan.


Dans le domaine du son et des musiques électro-acoustiques, le Groupe de recherche musicale (GRM) a été créé en 1958 à l’initiative de Pierre Schaeffer. Une axiomatique reposant sur une formalisation du son y a été développée. Aujourd’hui, le GRM est intégré à l’Institut national de l’audiovisuel.
En 1966, Iannis Xenakis fonde pour la musique contemporaine l’Équipe de mathématique et automatique musicale (Emamu), qui deviendra le Centre d’études de mathématique et automatique musicale (Cemamu, où naîtra l’outil de composition Upic en 1977), puis le Centre de création musicale Iannis-Xenakis (CCMIX) en 2000. La composition assistée par ordinateur est l’une des spécialités du CCMIX.
L’Institut de recherche et de coordination acoustique–musique (Ircam) voit le jour en 1970 grâce à la ténacité de Pierre Boulez. Très actif et à la pointe de la technologie, c’est un écrin privilégié qui permet de faire se rencontrer scientifiques, musiciens, artistes, chercheurs, ingénieurs, techniciens, compositeurs…