Jean-Claude Gardin, un archéologue libre


Marie-Anne Vibet et Guillaume Florent

Il est peu d'ouvrages tels qu'Archéologie théorique, écrit par Jean-Claude Gardin et publié en 1979 (Hachette), qui fasse ainsi un tableau critique de l'état d'une discipline.


Il aurait pu en sortir un constat complètement désabusé, mais dans le même temps le livre fournit des éclairages sur les voies ouvertes pour l’avenir. L’auteur éprouvait un attachement particulier pour le roman utopique le Jeu des perles de verre de l’essayiste Hermann Hesse (Fretz und Wasmuth Verlag AG, 1943). On y lit en particulier dans la bouche du moine Jacobus : « Faire de l’histoire, c’est se livrer au chaos, tout en gardant la foi dans l’ordre et dans l’esprit. C’est là une tâche très sérieuse, jeune homme, et peut-être tragique. »

Jean-Claude Gardin (1925–2013).