Abonnez-vous

Développement durable, un oxymore ?


Hervé Lehning

Un oxymore est une formule de style consistant à rapprocher deux termes a priori contradictoires. Ainsi, dans Le Cid (1637), Corneille inventa « cette obscure clarté qui tombe des étoiles »


 Analysons les termes « développement durable » sous cet aspect. Le développement suppose la croissance. Si l’on considère une quantité se comptant en nombres entiers, comme la population humaine, la croissance implique que cette quantité tend vers l’infini. Le développement ne peut donc pas durer ! Ce terme est bien un oxymore, un assemblage de deux concepts contradictoires. Pour la même raison, il en est de même de l’expression anglaise sustainable development, dont développement durable est la traduction (discutable).
La controverse sémantique, portant sur la question de savoir s’il faut parler de développement durable ou soutenable, existe depuis la version française du rapport de l’ONU Our Common Future (1987). Pourquoi cette traduction a-t-elle été choisie ? Raison politique ou idéologique, fatigue de la commission de terminologie… ?
En France, le mot soutenable était utilisé depuis longtemps. Philippe VI de Valois dans son château de Brunoy, en forêt de Sénart, en 1346, édita ainsi la première réglementation forestière : « Les maîtres des eaux et forêts enquerront et visiteront toutes les forez et bois et feront les ventes qui y sont, en regard de ce que lesdites forez se puissent perpétuellement soustenir en bon estat. »