Abonnez-vous

Résoudre des problèmes et être récompensé


Gilles Cohen et Michel Criton

De très nombreuses compétitions, pour la plupart destinées aux scolaires, ont pour but de résoudre des problèmes. Elles sont internationales, nationales, régionales ou locales ; elles se déroulent individuellement, par groupes ou en classes entières. Mais leur point commun est de motiver les jeunes pour les mathématiques.


Les défis ont, de tous temps, dynamisé l’approche des sujets sur lesquels ils s’appuient. Dans le domaine des mathématiques, ils existent depuis de nombreux siècles. 

La première compétition mathématique organisée en Europe dans un cadre scolaire ne date pourtant que de 1894. Organisée en Hongrie pour les lycéens à l’initiative de la Société hongroise de mathématique et de physique, elle porte le nom du baron Eötvös, alors ministre de l’Éducation en Hongrie.

 

Le rallye d’Alsace, un pionnier qui a donné l’exemple

Depuis, les compétitions mathématiques se sont développées, lentement tout d’abord jusqu’aux années 1970. Les Olympiades internationales de mathématiques ont été créées en 1959, à l’initiative de l’URSS qui organisait des compétitions depuis les années 1930 tandis que le Tournoi des villes l’a été en 1980 par Nicolaï Konstantinov. Seul le Concours général existait en France, jusqu’au pionnier, le « rallye mathématique d’Alsace », imaginé en 1973 par Georges Glaeser, de l’université Louis-Pasteur de Strasbourg, à qui l’on doit cette spécificité française : le nom de « rallye » pour désigner un concours de résolution de problèmes.

Les années 1980 constituent un contexte qui appelle de nouvelles initiatives. En cause, le besoin de réhabilitation des maths né de la ... Lire la suite gratuitement