Abonnez-vous

L'impôt sur le revenu et les fonctions convexes


Bertrand Hauchecorne

Le lien entre le montant de l'impôt et le revenu soumis à cet impôt est une fonction. Quelles en sont les propriétés théoriques ? Les conclusions se vérifient-t-elles sur le nouvel impôt sur la fortune immobilière ? Eh bien, en fait, impôt et dérivée font bon ménage !


L’impôt sur le revenu est apparu en France en 1914 avec effet en 1916 pour financer l’effort de guerre. Le besoin de financement des différentes charges montantes de l’État comme l’enseignement, la justice et les infrastructures de transport explique qu’on l’ait maintenu, d’autant plus que le développement des politiques sociales dans un but de réduction des inégalités n’a fait qu’augmenter le besoin de faire appel aux citoyens pour compléter les ressources de l’État.

Les opinions divergent beaucoup pour savoir comment imposer les citoyens. L’impôt doit-il être efficace, ou juste ? Déjà, que signifient ces termes ? Doit-on imposer les foyers, comme c’est le cas en France, ou bien l’impôt doit-il être individuel, comme le préconise l’économiste français Thomas Piketty ?


Quand la fonction fait des sauts

 

Certains principes sont acceptés par tout le monde. Par exemple, l’impôt doit être progressif, c’est-à-dire que non seulement, plus on gagne et plus on paye, mais à situations familiales égales, plus on gagne et plus le pourcentage du revenu prélevé par l’impôt doit être important. De même, un gain supplémentaire pour le particulier doit ... Lire la suite gratuitement