Les mathématiques des paris

À toutes les époques et dans toutes les civilisations, le jeu et le hasard qui les régit ont fasciné ! Depuis le XVe siècle, les mathématiciens ont petit à petit tenté d'apprivoiser le hasard et de mettre en équation les paris.
Malgré leurs conclusions, les hommes cherchent encore à « forcer la main du destin » en élaborant des martingales pour gagner sur l'avenir incertain.
Peut-on appliquer ces stratégies aux prochaines élections présidentielles ?
Savez-vous tout des cotes, des méthodes des bookmakers et des paradoxes probabilistes totalement contre-intuitifs ?

LES ARTICLES

Une pièce lancée à deux reprises a une chance sur quatre de tomber deux fois sur pile. D'Alembert en doutait. Pour quelles raisons ? Lui donner tort, c'est remettre en cause une loi formulée par Laplace. Mais Laplace n'a pas vu que sa propre règle donnait sens aux doutes de D'Alembert !


Vu que les bookmakers s'efforcent d'évaluer les résultats de courses hippiques, on imagine aisément qu'ils font appel aux probabilités. De manière pour le moins étonnante, ce n'est pas le cas ! Une explication de ce paradoxe est fournie par une propriété mathématique des probabilités.


À toutes les époques, dans toutes les civilisations, le hasard a fasciné. Les paris, même s'ils ont attendu les XVe et XVIe siècle pour être conceptualisés, ont trouvé de nombreux amateurs. Des stratégies ont été imaginées. Mais peut-on les adapter aux élections présidentielles ?


À l'occasion des élections présidentielles françaises, qui coïncident avec le dossier que Tangente consacre aux paris, nous proposons à nos lecteurs de parier… sur le score des candidats ! C'est gratuit et des milliers d'euros de bons d'achat sont à gagner.