Abonnez-vous

Enfin une plaque en mémoire de Galois !


Norbert Verdier

Les passants de la rue des Bernardins pourront désormais se questionner devant cette plaque, qui faisait défaut dans la capitale.


Le 31 mai 1832, près d’un étang de la Glacière aux abords de Paris, Évariste Galois a perdu la vie au cours d’un mystérieux duel (voir Tangente 142 et Tangente SUP 60). En 2016, au 16 rue des Bernardins (Paris V), une plaque en l’honneur du jeune mathématicien français fauché à 20 ans est apposée sur le bâtiment où Galois a résidé quelque temps. Sous l’impulsion des descendants (indirects) de Galois (François Buffet et Clothilde Guinard), sous une pluie battante, cet évènement a rassemblé quelques personnalités du monde politique, des mathématiques et des arts.

Deux discours ont rappelé l’existence brève et romantique du « Rimbaud des mathématiques » sans taire les nombreux engagements politiques qu’il prit en son temps.